Être la créatrice de sa vie : quelques clés pour être plus en présence   

Table Rouge Être créatrice de sa vie

Avec tout ce qui se passe à l’extérieur de nous – dans l’actualité, les réseaux sociaux (no need to say more!) – ça peut sembler difficile de retourner à notre intérieur et d’être à l’écoute de ce qui est vraiment là. Jennifer Ackad et Ramya Memmi ont toutes deux quitté leur ancienne vie d’ingénieure pour suivre l’appel de leur petite voix et s’offrir une vie plus marginale et alignée. 

💡 Cet article est un récapitulatif des évènements mensuels "Table Rouge", organisés par Mme L'Ovary.💡

La Table Rouge est un espace de discussion éducatif, sécuritaire et inclusif pour rassembler et aborder des sujets encore souvent tabous. La parole est entièrement laissée aux experts invités, ainsi qu’à la communauté présente. Ces propos sont le reflet d'opinions et en aucun cas, ne doivent être considérés comme des recommandations médicales.

Naviguer les grandes transitions de vie

La vie est parsemée de grandes étapes : changement de job, déménagement, nouveau programme d’études, nouveau chapitre… Parfois, c’est un saut dans le vide inévitable. Tu sais, le genre de calling qui chuchote tellement fort qu’on ne peut faire autrement que d’y tendre l’oreille et le cœur ? 

Choisir d’écouter notre petite voix dans ces moments peut faire peur, ça nous sort de notre zone de confort. Bien souvent, le choix n’est pas de le faire ou de ne pas le faire ; le choix est plutôt d’aborder cette transition en harmonie avec le mouvement qui est déjà là, ou y aller à contre-cœur. 

Quelques clés pour naviguer en douceur  

  • Accepte que ce ne sera plus pareil : En d’autres mots, honore l’étape entre la chenille et le papillon. Il y a toujours un moment de transition où l'on est entre les deux, en équilibre entre ce qui est terminé et ce qui va commencer. C’est là que c’est important d’accepter le changement, en embrassant l’inconnu. 
  • Vois la transition comme une renaissance : Toutes nos cellules se restructurent d’une nouvelle façon parce qu’on est en train de devenir quelqu’un d’autre. Ce processus peut prendre du temps. Il y a une mort imminente qui est en train de se passer, une mort de personnalité. 
  • Fais confiance : Il y a toujours une fébrilité qui vient avant de sauter. C’est d’honorer cette peur sans la juger, de savoir qu’elle fait partie du processus. 
  • Réactualise-toi constamment : C’est normal d’avoir l’impression de ne plus savoir qui on est, de perdre nos repères internes. Rafraîchis ton écran intérieur pour être présent·e, attentif·ve et écouter ce qui est là maintenant. 

 « Dans les grandes transitions de nos vies, on devient un peu comme un traqueur intérieur, on cherche la piste de nous-même dans cette nouvelle direction. » - Ramya

Écouter notre petite voix intérieure : comment on fait ça ? 

Pour écouter notre petite voix (qu’on appelle aussi  « intuition »), il faut d’abord apprendre à se connaître.  Les réponses à l’intérieur se murmurent différemment pour chaque personne. Chose certaine, on te propose de créer un environnement favorable pour écouter tes propres réponses de manière authentique. Voici quelques pistes :  

  • Invite dans ton quotidien des choses nouvelles : Une routine machinale peut brouiller notre carte intérieure. Changer nos habitudes nous permet de créer de nouvelles connexions dans notre cerveau, d’avoir de nouvelles idées.  
  • Offre-toi un moment de méditation
  • Connecte-toi à la nature : Prends un bain de forêt, renifle une fleur sur le trottoir, observe les feuilles d’automne tomber des arbres… La voix de la nature est le reflet de notre propre petite voix. 
  • Priorise des endroits où le mental collectif n’est pas trop actif : Par exemple, le matin très tôt avant que le monde se réveille, il y a moins de congestion au niveau du mental, moins d’informations dans l’air. 
  • Fais de l’art : Danse, peints, joues de la musique, écris… Toutes les formes d’art sont bonnes pour donner de l’espace à ce qui a envie d’émerger! 

détente nature

Accéder à la sagesse de l’utérus 

La première fois que j’ai entendu parler de la possibilité « d’entrer dans les codes sacrés de l’utérus », je me suis dit que ça sonnait tellement poétique et que j’avais envie d’essayer! Mais comment on fait ça? 

Se connecter à son utérus peut être aussi simple que mettre nos mains sur notre ventre quand on se couche le soir. Ça peut aussi être de respirer consciemment dans cette région du bas ventre. Bref, n’importe quoi qui permet de s’offrir un espace sacré de présence autour de ce centre énergétique de création.

Les cadeaux cachés  

  • Accéder à notre pouvoir créatif : Quand on plonge dans notre utérus (drôle d’image haha!), les mécanismes de survie s’adoucissent et laissent place à notre fonction naturelle, soit notre mécanisme de création. Have fun
  • Ressentir une sécurité intérieure :  La zone utérine est un espace où l’on peut se déposer et se ressourcer constamment. Il y a littéralement un pôle de batteries qui se trouve là, un grand vortex énergétique.
  • Se connecter à une source d’amour, une source très profonde d’infini :  Ça peut sonner ésotérique, mais il faut le vivre pour le comprendre! Parole de Mme L’Ovary! 
  • Se relier à notre valeur intrinsèque : Quand on se dépose dans le plancher pelvien, la tempête de questions se calme : Est-ce que j’ai de la valeur? Est-ce que j’ai ma place? Est-ce que je suis en sécurité si je suis moi-même? On se crée des racines, et notre système nerveux aussi se ground. Tout se désamplifie et on se sent pleinement dans notre pouvoir. . 

La ménopause : l’utérus qui nous parle d’une nouvelle façon

Qu’est-ce qui se passe quand notre utérus est en grande rénovation?

Alors que tout change – hormones, humeurs, mode de vie – la périménopause est une phase fascinante pour apprendre à s’écouter davantage. 

Ramya nous racontait les cadeaux qu’elle a trouvés dans un symptôme souvent récurrent chez les personnes en périménopause… l’insomnie! À prime abord, se réveiller à 3h du matin et avoir les yeux grand ouverts jusqu’à 5h, ça ne semble pas être un cadeau, j’en conviens!  

À un moment, Ramya a accepté qu’elle était tout simplement synchronisée à un nouveau cycle de sommeil. Elle s’est mise à apprécier ces heures précieuses de profonde solitude. Chaque nuit, elle restait étendue dans son lit à simplement écouter la nuit, écouter les mouvements de ses pensées, son intuition. Chaque nuit, elle avait l’opportunité de profiter de deux heures d’intimité totale, de présence, de silence. Bref, cette période de transition peut être une école pour aborder les choses complètement autrement.  

Ensuite, la fameuse ménopause! Une fois que le cycle hormonal s’arrête, ça peut être un beau moment pour se réapproprier toute l’énergie de l’utérus qui est désormais beaucoup plus dans la constance, la présence. 

Psssst! À toutes les personnes ménopausées, on vous voit ♡ Petit truc : voyez la ménopause avec une empathie bienveillante saupoudrée d’un peu d’humour. Après tout, c’est une aventure intérieure! 

Exemple de mindset à adopter le matin : « Bon, qu’est-ce que mon corps m’a préparé aujourd’hui? » 😉

To Be au-delà de To Do 

Il y a un équilibre à faire entre le to be et le to do, entre notre féminin sacré et notre masculin sacré. C’est une danse perpétuelle. Dans une société souvent tournée vers la performance et le « faire », voici quelques clés pour être dans l’« être ». 

  • Reviens à toi aussi souvent que tu peux dans ton quotidien : Au moment où tu lis cet article, est-ce que tu es là ou bien tu es parti·e?
  • Laisse émerger de l’intérieur ce qui a envie d’émerger, au lieu d’essayer trop fort de trouver des réponses.  
  • Sois à l’écoute des désirs de ton cœur : Est-ce que tu veux vraiment faire telle ou telle chose, ou tu le fais par habitude / conditionnement? 
  • Rappelle-toi que la vie est un jeu :  Sur quel playground ton essence a envie de s’incarner pour être dans son plein potentiel?  
  • As within so without : Un motto à garder en tête. Ça pourrait se traduire par : ce qu’on cultive à l’intérieur de nous, la vie nous le reflète. 
  • Être dans le moment présent dans chaque petit geste : Que tu sois en train de manger de la crème glacée ou de faire la vaisselle, prends le temps de réaliser que tu es en train de le faire, tout simplement. Il y a quelque chose de très simple dans le to be. It’s in the little things! 
  • Essaie de ne rien faire : Non seulement physiquement, mais aussi à l’intérieur. Es-tu capable de ne pas t'engager avec le mental, tes pensées, tes peurs? Sois complètement paresseux·euse à l’intérieur de toi-même pour entrer dans le « juste être là ». C’est un exercice de paresse ultime!

****

On te souhaite d’être ancrée dans cet « être » pour être le·la  créateur·rice de ta vie.

De trouver la souveraineté, l’autonomie, la liberté de création de ton propre plateau de jeu. 

De t’amuser à te détacher des structures, des boîtes dans lesquelles tu as grandi. 

D’avoir la capacité de prendre un pas de recul pour choisir les boîtes dans lesquelles tu veux jouer, à partir d’un espace conscient. ♡

Ramya Memmi 

Ramya

De l’Inde à l’Afrique, d'Israël à l’Amérique du Sud, Ramya a autant voyagé sur les routes du monde que dans son intérieur. Depuis plus de 20 ans, elle anime des ateliers et retraites autour de thèmes tels que la mort, la méditation, le zen, les états modifiés de conscience. Ses ateliers sont une invitation à revenir à soi, à se rappeler qui on est vraiment et à ressentir son âme.

Jennifer Ackad

Jennifer Ackad

Coach en “embodiment” et transformation, Jennifer a quitté une carrière en génie mécanique en 2010 pour suivre l’appel de son âme et vivre une vie sur mesure. Elle accompagne depuis les femmes à créer de l'espace dans leur corps et dans leur vie afin d'éveiller la sagesse, la vérité et le pouvoir inné qu'elles détiennent en elles.

Quelques ressources 

Code promo CREATRICE10 : 10$ rabais sur toute notre boutique en ligne!