Le tampon hygiénique est-il dangereux? Lumière sur un polluant intime.

tampons danger

« Vivre des menstruations saines et positives ». Une expression qui se glisse si bien un jeudredi (le nouveau vendredi) pendant un 6 à 8 (le cousin cool du 5 à 7) un tantinet hipster, au cœur du Mile-end, un martini sans gluten au bout des doigts.


Mais c’est quoi des menstruations saines? Qu’est-ce que ça implique? Est-ce que je devrais m’inquiéter des produits hygiéniques que j’utilise? Si le tampon est si dangereux et pourquoi tout le monde l’utilise?


On fera ici la lumière sur le très controversé tampon et ses dangers. Vous découvrirez de quoi il est fait et en quoi il peut avoir un impact sur votre corps!

Le tampon et ses dangers : un grand meurtrier

bras ensanglanté

L’épopée du tampon n’a pas été sans tache (contrairement aux petites culottes fiables Mme L’Ovary!). À l’époque, pour bien des femmes actives, le tampon était considéré comme un sauveur, la clef de la liberté même! Les tampons étaient beaucoup plus discrets et petits que leurs collègues les serviettes sanitaires.

Malheureusement, celui-ci a dégringolé du trône de la sainteté, passant du messie des menstrues au diable en coton synthétique à cause des problèmes de santé qu’il engendrait.

Les ennuis ont commencé avec la mise en marché du Rely, un énorme super-tampon si absorbant que les femmes le gardaient tout au long de leurs règles, ce qui occasionnait un danger pour la santé et un défi majeur pour le retirer par la suite...!

En conséquence, à la fin des années 70, un torrent de cas du syndrome du choc toxique déferle. En un an, 600 femmes subissent le syndrome et 100 en décèdent.

La corrélation entre l’utilisation des tampons et les problèmes de santé des femmes est de plus en plus tangible. Le doute et les inquiétudes concernant les impacts du tampon hygiénique sur la santé commencent à s’immiscer dans l’esprit des consommatrices.

Durant cette époque sombre pour les grands fabricants, tous font face à des poursuites sanglantes.

Alors, comment expliquer qu’un petit objet, que l’on dit « blanc comme neige », puisse être si néfaste pour la santé publique?

Le vagin : une porte d’entrée si accueillante

fruit représentant un vagin

 

Avant tout, il faut comprendre que la muqueuse vaginale est 10 fois plus perméable aux contraceptifs, aux médicaments et autres produits que la voie buccale! Les produits hygiéniques que nous y insérons ont donc un impact direct sur notre santé.  C’est pourquoi il est primordial de connaître, la composition des tampons!

Disséquons le tampon : pour découvrir ce qu’il a dans le ventre!

Vous l’aurez deviné, la composition du tampon est douteuse.

En 2016, le directeur du laboratoire Analytik, Bernard Tailliez, a analysé les tampons de six marques populaires. Une longue liste d’épicerie de 20 à 30 produits chimiques a été répertoriée, incluant 2 substances qui, en passant, font partie des 10 produits chimiques les plus dangereux au monde!

Voici la description de quelques-uns des produits présents!

Qu’est-ce que la dioxine?

À quoi sert-elle :

Pour rendre le tampon plus absorbant, les fabricants utilisent maintenant, au lieu du coton, de la cellulose chimique, un produit provenant des arbres.

  • Le seul hic : sa couleur brune!
  • La seule solution : blanchir le tout avec du dioxyde de chlore* voire du Chlore élémentaire.
  • La conséquence : le dioxyde de chlore produit de la dioxine, un produit cancérigène, largement présent dans l’industrie.

* Le dioxyde de chlore est si dangereux qu’il est impossible de le transporter par camion ou par pipeline, il faut le produire sur place!

Les effets sur le corps :

  • Léser le système immunitaire;
  • Interférer avec le système hormonal;
  • Causer le cancer;
  • Causer l’endométriose*.

*Qu’est-ce que l’endométriose: en temps normal, le tissu appelé l’endomètre se détache de l’utérus et est évacué pendant les menstruations. Dans le cas de l’endométriose, l’endomètre se propage sur d’autres organes comme les intestins, les trompes de Fallope et les ovaires. Cette pathologie très douloureuse augmente le risque de fausses couches et peut provoquer l’infertilité. Entre 150 et 250 millions de femmes dans le monde sont affectées par cette condition.

Que sont les phtalates?

À quoi sert-il :
Les phtalates sont utilisés pour assouplir le plastique.

Les effets sur le corps :

Le problème, c’est qu’ils sont en contact avec les muqueuses du vagin lors d’une période de grande vulnérabilité du cycle : les menstruations qui se situent juste avant la conception de l’ovule. Or, il a été prouvé que plus la quantité de phtalates était élevée durant l'ovulation, plus le risque de fausse couche augmentait.

Les phtalates sont des perturbateurs endocriniens cancérigènes. Ils bloquent les messages qu’émettent les hormones aux différentes parties du corps ainsi et ainsi interviennent dans la fertilité des femmes dont le système reproducteur fonctionne grâce à celles-ci.

Malheureusement, le lien entre l’absorption des phtalates et l’infertilité est de plus en plus évident.

Finalement, pour perturber davantage ses utilisatrices, plusieurs tampons ont testé positifs à présence de nombreux pesticides nocifs pour la santé.

Les composés chimiques sont en si petite quantité qu’ils ne représentent pas un danger pour la santé. Mythe ou réalité?

Plusieurs argumentent que le taux de produits chimiques nuisibles pour la santé est si infime qu’ils n’ont aucun impact sur la santé. Ce qui est faux, selon le Docteur Philip Tierno, professeur de microbiologie et pathologies.

Mois après mois, pendant 40 ans, la femme utilisera de 11 000 à 16 000 tampons. Donc les produits toxiques qu’ils contiennent sont absorbés par les muqueuses vaginales et s’accumulent dans les graisses, de façon constante tout au long de la vie.

Par conséquent, même si la quantité présente est minime, il faut prendre en compte de l’accumulation de ceux-ci et des effets à long terme sur le corps!

Et, le fameux syndrome du choc toxique, c’est quoi?

Le vagin a comme fonction d’être un canal qui laisse passer le flux menstruel, or, emprisonner le flux menstruel à l’intérieur avec un tampon pendant plusieurs heures crée un milieu propice pour la prolifération bactérienne.


Le SCT est occasionné par la bactérie staphylocoque dorée, ou plus précisément, par des toxines qu’elle libère. La bactérie utilise le flux menstruel stagnant et les produits synthétiques du tampon comme milieu de reproduction.


Les toxines produites par cette bactérie passent par le sang, détruisent les globules rouges, activent les cellules immunitaires, causent une infection généralisée et affectent tout le système immunitaire.

Voici quelques symptômes du syndrome du choc toxique :

 

symptômes du choc toxique

Un manque de transparence qui inquiète

Le manque de transparence a débuté en 1979, lorsque la Food and Drug Administration (FDA) changea le tampon de catégorie, passant de cosmetic (où les fabricants étaient obligés d’afficher la liste d’ingrédients sur l’emballage) à Medecin device (où ils ne l’étaient pas).


En gros, vous allez avoir la liste complète d’ingrédients de votre rouge à lèvres mais pas celle de votre tampon, un dispositif intravaginal bourré de produits chimiques. Cherchez l’erreur!

liste d'ingrédient d'un tampon

Les manufacturiers semblent avoir décidé de leurs propres règles, car aucune loi ne les encadre.

Selon le directeur du laboratoire Analytik, Bernard Tailliez, il est normal qu’on se questionne sur l’innocuité de toutes les substances chimiques que le tampon comprend. Si les entreprises préfèrent ne pas les indiquer sur l’emballage, il y a des raisons…

À ce jour, les fabricants refusent toujours d’accorder d’entrevues ou d’afficher la composition de leurs articles d’hygiène.

Ce manque de transparence est troublant.

De plus, omettre la divulgation de ces informations empêche les chercheurs d’avoir les données nécessaires pour trouver ce qui déclenche des problèmes de santé chez les femmes utilisant le tampon.

Une confiance qui s’effrite année après année

Au fil des ans, la confiance des consommatrices envers les fabricants a souvent été ébranlée. Suite à de nombreuses poursuites judiciaires, il a été prouvé que les manufacturiers étaient au courant du lien entre leurs tampons et le syndrome du choc toxique, mais qu’ils ont choisi de l’ignorer.

Un bel exemple de cette mauvaise foi: depuis des années, les fabricants de tampons nient utiliser le très toxique chlore élémentaire dans leurs produits. Par exemple, l’analyse de la rivière Fenholloway, la plus polluée de Floride, avoisinant la Foley Cellulose Mill, dépasse de plus de 200 fois les normes réglementaires en traces de dioxine.

Des documents d’anciens employés stipulent également qu’en 2015, ils utilisaient et possédaient jusqu’à 580 tonnes de chlore élémentaire sur leur site. Ce même fabricant qui niait leur utilisation.

Au final, des protections hygiéniques qui ne protègent pas les femmes

Plusieurs compagnies ont comme seul objectif d’augmenter leurs profits, et ce, au détriment de la santé des femmes.

Pour ce faire, ils voudront améliorer la capacité d’absorption des tampons ainsi que leur apparence avec des produits chimiques douteux et peu coûteux.

C'est pourquoi il est important, plus que jamais, de s’offrir des produits éthiques, conçus par des entreprises ayant de hauts standards de qualité et qui priorisent d’abord et avant tout le bien-être de leurs consommatrices!

 

Sources

https://www.theatlantic.com/health/archive/2015/06/history-of-the-tampon/394334/

http://naturallysavvy.com/care/why-are-tampons-classified-as-medical-devices

https://www.youtube.com/watch?v=BBWXQi2wScs&t=3422s

https://www.parents.fr/envie-de-bebe/infertilite/infertilite-les-perturbateurs-endocriniens-sont-ils-responsables-79493

https://www.lemonde.fr/sante/article/2017/04/26/les-tampons-hygieniques-sont-ils-dangereux-pour-la-sante_5118180_1651302.html

https://naturallysavvy.com/care/is-there-pesticide-residue-on-your-tampons-our-independent-testing-gets-specific/